La synthétisation arbitraire de Jiddu

 


Jiddu Krishnamurti (1895 - 1986)



« Les émotions sont elles liées aux besoins ? »



Ici commence le processus de synthétisation arbitraire… Pour les émotions je choisis la liste des domaines émotionnels de Swartz et Shaver (adapté par J. Gosnier) car elle me plait plus que les autres, c’est mon premier choix arbitraire.


Ensuite j’observe cette liste avec ses émotions secondaires et l’aspect global qu’elles renferment ou projettent dans ma psyché et dans mon corps, et je transforme ces émotions principales en généralisation déductive inspiré du penseur indien Jiddu Krishnamurti.



Jiddu Krishnamurti observe la vie sous l’angle du conflit, ce qui donne pour moi :


La peur sous l’angle du conflit me fait penser à un conflit mortel ; la tristesse me semble être plus intérieure que la colère et sera donc un conflit intérieur ; la colère nous montre souvent des conflits avec les autres elle touche globalement l’extérieur et devient un conflit extérieur ; la surprise est conflictuelle en relation avec un évènement extérieur elle devient une réaction conflictuelle ; La joie est une étape de transformation, de mouvement, elle devient action, résolution ; l’amour est un lieu de repos, un lieu ou l’esprit reçoit son salaire et cela me fait penser à une forme de compensation.

 

Amour Compensation
Joie Action, Résolution
Surprise Réaction Conflictuelle
Colère Conflit Extérieur
Tristesse Conflit Intérieur
Peur Conflit Mortel

 

On pourrait dire aussi que la structure hiérarchique des domaines émotionnels de Swartz et Shaver (adapté par J. Gosnier) est une synthétisation arbitraire. Mais revenons à la question.


-    Les émotions sont elles liées aux besoins ?


Faisons simple, prenons la pyramide de Maslow (autre choix arbitraire) et comparons-la à la synthétisation arbitraire de Jiddu pour trouver ou pas des liens correspondants au modèle.

 

Amour Compensation Réalisation de Soi
Joie Action, Résolution Reconnaissance
Surprise Réaction Conflictuelle *
Colère Conflit Extérieur Appartenance
Tristesse Conflit Intérieur Sécurité
Peur Conflit Mortel Survie


*notons ici que la surprise avec ses rares submodalités ne trouve pas sa place dans le modèle Maslow, car elle se trouve plus particulièrement liée à l’instinct, presque un processus mécanique.

 


Maintenant testons le modèle :

 

Cette tristesse arbitrairement reliée à un conflit intérieur et à un besoin de sécurité, voudra certainement se transformer en joie et ressentir de l’amour.


Pour cela, peut-être faut-il pousser le conflit à l’extérieur et aborder les choses du point de vue de l’appartenance et de la colère.


Il faut que ça sorte, jusqu’à ce qu’il y ait une bonne surprise qui déclenche l’action, le processus de résolution de conflits est en marche jusqu’à la récolte des fruits dans l’amour, la réalisation de soi, bref la compensation au sens de mérite (« tout cela n’était pas pour rien, je jouis »).


Tous ces efforts ont portés leurs fruits. Les efforts que l’on fait pour passer au niveau supérieur. Quasiment tout le monde aspire à cueillir les fruits, pourtant il n’y a pas d’arbre dans ce modèle.


En pratique :


La synthétisation arbitraire de Jiddu, est un super chemin d’accès pour extraire les solutions en récupérant l’énergie du niveau supérieur ou inférieur parfois, la danse des portes ouvertes en communication.

 

F.I.